Dichotomie

Dichotomie
Le corps est une géographie, la conscience est son climat. Polyptyque, 7 panneaux de 186×61 cm – Huiles sur panneau bois

La série Dichotomie explore la collision entre deux média : la peinture et la photographie argentique en jouant sur la confusion de leurs supposées fonctions respectives. Par le biais de divers procédés tel que le tressage, la tache, l’empreinte ou l’inversion des polarités positives/négatives, l’image est brouillée jusqu’aux frontières de l’égarement et questionne la notion de représentation.

À travers cette série, ce sont plus globalement les rapports entre le corps et la conscience qui sont interrogés, en partant du postulat que le corps serait une géographie et la conscience serait son climat. En se regardant dans le miroir c’est toujours le même corps que l’on voit, il nous apparait pourtant différent chaque jour car le climat change en fonction des saisons…

J’ai imaginé un avant « Big bang », avant la ramification, où géographie et climat ne feraient qu’un : ni homme, ni femme, ni dedans, ni dehors, ni positif, ni négatif mais tout cela à la fois.

Partager :

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

96 − 93 =